23 février 2012

ATHENA

  De: "Poèmes pour tous" - Paul Eluard ATHENA Peuple grec peuple roi peuple désespéré Tu n'as plus rien à perdre que la liberté Ton amour de la liberté de la justice Et l'infini respect que tu as de toi-même Peuple roi tu n'es pas menacé de mourir Tu es semblable à ton amour tu es candide Et ton corps et ton coeur ont faim d'éternité Peuple roi tu as cru que le pain t'était dû Et que l'on te donnait honnêtement des armes Pour sauver ton honneur et rétablir ta loi Peuple désespéré ne te fie qu'à tes armes On t'en a fait la... [Lire la suite]
Posté par niurka à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 février 2012

Le maître de l’oubli

Le maître de l’oubli, Michel Arbatz éditions Le Temps qu’il fait. Une double biographie croisée, celle de Mochi naturalisé Maurice et celle de son fils Michel, le narrateur. Le récit commence en fin de vie du père, lorsque la mémoire se perd dans les méandres d’une vie, celle du vieux militant communiste venu de sa Tunisie natale grossir le peuple ouvrier de France, sans pour autant renoncer à ses convictions, malgré les désertions de nombre de ses amis. Le fils, évidemment, prendra un autre chemin. Nous approchons de 68.... [Lire la suite]
24 janvier 2012

Le dévouement du suspect X

  Le dévouement du suspect X., Keigo Higashino, traduit du japonais par Sophie Refle – Actes noirs Actes Sud.  Ishigami est un mathématicien passionné. Personnage solitaire et réservé, il ne vit que pour son art jusqu’au moment où une jeune femme et sa fille  deviennent ses voisines immédiates. Il tombe amoureux de la jolie Yasuko Hanaoka. Mais, l'’ex-mari retrouve sa trace. Prise de panique à l’idée d’être à nouveau harcelée par cet homme violent, elle le tue aidée par sa fille. C’est là qu’Ishigami intervient,... [Lire la suite]
09 janvier 2012

Photo de groupe au bord du fleuve

    Photo de groupe au bord du fleuve, Emmanuel Dongala –Actes Sud   Voici un livre d’exception. Non pas seulement, parce qu’il est question de femmes au congolaises, non seulement parce qu’il y est question du combat de ces casseuses de pierres, mais parce que Emmanuel Dongola a un profond respect pour ces femmes et que ce respect passe par une écriture exemplaire. Au bord du fleuve, justement, quatorze femmes cassent des pierres. Semblables dans le travail mais uniques par leur histoire  et l’auteur... [Lire la suite]
Posté par niurka à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 août 2011

Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison

  Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison, Arto Paasilinna, traduit du finnois par Anne Colin du Terrai -  Denoel et d’ailleurs   Avec Arto Paasilinna, on ne s’ennuie jamais et nous sommes face, ici, à un roman  désopilant avec la vivacité d’écriture qu’on lui connaît, l’humour et l’impertinence n’étant pas en reste. Nous sommes transportés à l’ouest de la Laponie sur le domaine de la mine du Lac Sauvage. L’ancienne mine fut transformée en champignonnière, devenue une  activité florissante.... [Lire la suite]
22 août 2011

Malarrosa

Malarrosa, Hernán Rivera Letelier, traduit de l’espagnol (Chili) par Bertille Hausberg –Métailié Ce roman étonnant met en scène une histoire d’enfermements successifs à partir desquels il n’y a aucun échappatoire  pour le petit peuple de miséreux vivant sous un soleil accablant au milieu de nulle part. Tout d’abord, le lieu un désert surchauffé du côté des salpêtrières, désertées, à présent et de leurs patrons, et de leurs mineurs. Seuls restent à Yungay quelques boutiquiers, une horde de miséreux et deux bordels, « Le... [Lire la suite]
Posté par niurka à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juillet 2011

C’est un bon jour pour mourir

Une nouvelle inédite diffusée par le M’PEP C’est un bon jour pour mourirUne nouvelle sociale, politique et SarcastiquePar Waldeck MOREAU Quartier du Petit Bard 8 heuresPeau de la Vieille Hutte Robert était sorti tôt ce matin, comme tous les matins du reste, il avait parcouru les 800 mètres qui séparaient son immeuble de l’épicerie, qui faisait également dépôt de pain. Tous les autres commerces avaient fermé petit à petit, les dealers ayant investi la place pour un autre business beaucoup plus lucratif. Il était... [Lire la suite]
23 juillet 2011

Le poète de Gaza

Le poète de Gaza, YichaÏ Sarid, traduit de l’hébreu par Laurence Sendrowicz – Actes noirs, Actes Sud Comment écrire un roman, qui plus est un thriller situé dans la société israélienne sans tomber dans un affect entaché de bons sentiments ? L’action se passe à Tel Aviv, ville déréglée, soumise à la peur, à la haine, et au désir impératif de vivre y compris dans le chaos d’une ville schizophrénique. Le narrateur dont on ignore le nom, agent secret israélien a la main lourde, et, c’est au cours d’un interrogatoire musclé qu’il... [Lire la suite]
Posté par niurka à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 juin 2011

Le retour de Jim Lamar

    Le retour de Jim Lamar, Lionel Salaün – Liana LeviCertes, c'est un premier roman, mais c'est surtout un roman magnifique.Il semblerait, à lire le texte que l'auteur est habité par les lieux qui le traversent et tout autant par les personnages qu'il met en scène. Les seconds rôles jouant aussi leur partition pour mise en valeur de l'ensemble de l'architecture narrative. Car, Jim Lamar aussi bien que le jeune Billy qui sont les héros de l'histoire véhiculent, chacun à sa manière, l'aventure immobile qui font la force... [Lire la suite]
Posté par niurka à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mars 2011

Chi Phèo, Paria casse-cou

Chi Phèo, Paria casse-cou (Nouvelles) Nam Cao –L’aube poche Une série de nouvelles qui nous plongent dans un Vietnam traditionnel largement situé dans le milieu rural. La vision de l’auteur pourrait paraître presque cynique tant la lucidité de son regard face aux conditions de vie très dure du petit peuple et l’arrogance des notables porte loin. La langue, si on peut en juger par la traduction est aussi agile que le regard du narrateur dont la précision narrative est parfaitement abouti. La première nouvelle qui donne son titre... [Lire la suite]