th

Alice au pays du réel, Isabel Franc, Suzanna Martin - Alterlivres - Vertige Graphic

C’est une véritable découverte que cette B.D. Son sujet, le cancer du sein, est un territoire qui fait peur d’autant que le sein de la femme est chargé de lourds symboles. Mais un sujet n’est recevable que si le traitement qui en est fait a quelque chose de subversif, en quelque sorte.Et là, on est gâté.

C’est l’histoire personnelle  d’Alice qui apprend lors d’un contrôle de routine qu’elle a un cancer. Alice est lesbienne mais le combat qu’elle va mener touche à l’universel. 

A la fois documentaire, puisqu’on suit les méandres de la prise en charge d’Alice par le corps médical et fictionnel par des espaces où l’humour émerge dans les moments les plus inattendus. La lutte de la femme, satisfaite de sa vie jusque là (elle est journaliste-reporter et a de nombreuses amies ou ex-mantes) sombre brutalement dans un désarroi profond et communicatif. On assiste aux diverses contraintes imposées pour guérir. Les effets indésirables cumulés, la vision traumatisante du corps qu’on ne reconnait plus, la chute des cheveux, plus,la fatigue qui s’accumule, la perte d’appétit, le désir de mourir, tout fait partie du combat à mener. Alice assume petit à petit ce bouleversement inattendu et qui lui semble injuste. Mais elle n’est pas seule, ses amies l’aident,  la secouent, la surveillent. De ces solidarités, si tordues soient-elles, naissent des situations cocasses qui donnent sens à la vie et finalement au dépassement du désespoir initial.

Si le scénario est fondé sur le refus de l’apathie, les dessins de Suzanna Martin sont tendres acides, réalistes poétiques, dynamiques, plein d’humour. Comme Alice, celle des Merveilles, Alice du Réel porte en elle le sens du rêve et de l’imaginaire et du refus de l’évidence.

Beau travail, totalement réjouissant, malgré tout, surtout malgré tout.

Niurka Règle