vlcsnap-2014-10-29-15h37m15s38

 

La qualité du film réside dans le parti pris du réalisateur de convier les "vrais gens", les anonymes victimes de l'austérité. Mais, Philippe Menut évite toute démonstration misérabiliste, et les scènes affligeantes de la misère survenue. Tout au contraire, et là encore de manière subtile, le film révèle les solidarités qui se sont mises en place comme une nécessité évidente avec un courage et un naturel qui forcent l'admiration : jeunes motards, médecins, pharmaciens, enseignants et le peuple présent.

Au cours du film, différentes approches quant à l'avenir du pays ouvrent le débat. Sans doute, la Grèce à court et à moyen terme sera confrontée à un dilemne qu'elle devra résoudre. Question douloureuse non sans conséquence pour l'ensemble des pays européens.

Le film est rythmé de manière efficace. Les séquences laissent le temps au spectateur de penser par lui même, la voix off permettant de mesurer le désastre. Tout est exprimer sans pesanteur mais l'alerte est bien présente.

Un film salutaire.

Niurka Règle