20217340

 

Le film KHAOS, les visages humains de la crise grecque a été projeté le 24 novembre 2012 dans la petite commune de Ganges (34)

Ana Dumitrescu a opéré une entrée intéressante du film qui consiste à parcourir la Grèce à la rencontre des ses « vrais » habitants. Cette manière de film donne une dimension très authentique du séisme qui frappe la population depuis trois ans. Le fil conducteur dans la figure du blogueur anthropologue Panagiotis Gregoriou  permet d’éviter certains sous-titrages ce qui donne une certaine fluidité au film.

Les différentes séquences sont relativement courtes et ôtent toute pesanteur au film. En cela la caméra de Jonathan Boissay a une fluidité bien menée.

Ce n’est pas un film « militant », c’est simplement un regard humain sur un monde en total désarroi. Au public d’en tirer les conclusions car le miroir qui nous est tendu renvoie à ce qui peut nous advenir. Et c’est terrible.

Premier film? Gageons que d’autres suivront qui nous réserveront d’aussi bonnes surprises.

Niurka Règle