Au moment où la justice française
envoie Denis Robert en correctionnelle
les journalistes espagnols le proposent pour
le prix de la liberté de la presse.

Au moins une bonne raison de se réjouir!


image



SAMEDI 14 FÉVRIER 2009

Espagne
Prix de la liberté de la presse.


Roberto Saviano (pour Gomorra),
Denis Robert (affaire clearstream),
José Cendon sont finalistes

C'est l'histoire d'un divorce permanent. Entre les citoyens et la politique.
Entre l'économie et la politique. Entre journalistes et pouvoirs
illégitimes. Une curieuse époque ou enquêter sur ce qui dirige vraiment le
monde (les banques, les mafias, les paradis fiscaux et en bout de chaine la
politique) revient à mettre son existence en péril ou du moins, revient à
risquer de se voir privé de moyens de subsistance, même en démocratie.

Cette année, et pour la cinquième année consécutive, les journalistes
espagnols lancent leur prix Liberté de la presse. Le tromphée est organisé
par le Colexio Professional Xornal de Galice, en partenariat avec le Press
Club Ferrol et Caixanova.

Parmi les candidats finalistes, on retrouve:
Rosa Maria Calaf (correspondante de presse), José Cendon (photographe de
presse qui vient d'être récemment enlevée en somalie), Denis Robert (pour
son travail sur le pouvoir économique), Roberto Saviano (recherché par la
mafia pour son livre-enquête "Gomorra"), ainsi qu'Euskal Telebista Irati
(journaliste espagnol).


Source en ligne :
http://elprogreso.galiciae.com/nova/25204.html
http://www.prnoticias.es/content/view/10027710/227/

voici le lien (en français !) de l'association de journalistes qui organise le trophée.
http://www.xornalistas.com/francais/apartado.php?id=0&lg=gal